1967 - Yvon Floralix Orléans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1967 - Yvon Floralix Orléans

Message  dédé59 le Dim 4 Nov - 11:01

1967 - Yvon Floralix Orléans

Loiret > Orléans  16/08/13
Floralix, un « Disneyland à la française »


 
14 mai 1967 : Floralix a ouvert ses portes depuis près d’un mois. Le public a visiblement adhéré au concept du parc à thème gaulois.? - Archive La Rep’  

Annexe ludique et manne commerciale des Floralies, le parc dédié au héros gaulois a préfiguré l’actuel Parc Astérix parisien, pendant six mois. Rétrospective d’un succès populaire.

Huttes de chaume et maison de barde sur pilotis, camp romain, cris de gladiateurs et fumet de sanglier rôti. 25 avril 1967, au sud d'Orléans. Alors que s'ouvre l'exposition horticole internationale, temporaire, des Floralies sur les pourtours de La Source, ville nouvelle, un gigantesque décor en carton-pâte vient d'éclore de l'autre côté du Dhuy.

Sur près de trois hectares, l'univers d'Astérix, le petit gaulois moustachu né de la plume de René Goscinny et du crayon d'Albert Uderzo, était ce jour-là présenté dans sa version 3D aux Orléanais.
Walt Disney pour modèle, Astérix comme héros
En ce jour de printemps 1967, Floralix a tout l'air d'un projet d'avant-garde. L'attraction est, ni plus ni moins, le premier parc à thème jamais conçu en France. Pour monter ce pendant récréatif à la fête des fleurs, « dédié aux enfants peut-être insensibles au charme des dahlias et bégonias » commente la presse de l'époque, les organisateurs ont vu les choses en grand. Et lorgné outre-atlantique.

Dans les communiqués qui abreuvent la presse locale bien avant l'ouverture du parc, Ned Rival, « père et maire de Floralix », prône une filiation pour le moins imposante : « Recréer le décor dans lequel évoluent des héros de bande dessinée, c'est tenter de nouveau la gageure qu'a seul, jusqu'à ce jour, tenu Walt Disney ».
La mode du suffixe en « ix »  
En alter ego de Mickey et Minnie Mouse : Astérix le Gaulois. Ses références au fier passé français viennent flatter l'identité nationale et prolonger l'antiaméricanisme ambiant. Mais surtout, le personnage de la bande dessinée franco-belge a le vent en poupe.

Pour preuve, un an avant l'ouverture du parc Floralix, l'hebdomadaire l'Express consacre sa Une au « Phénomène Astérix ». Cette année-là, près de deux millions d'albums dessinés par Goscinny ont été vendus en France. Astérix fait partie des best-sellers de l'année. Floralix vogue sur la tendance.

Émoustillée par l'annonce d'un parc nouveau genre, la presse s'empare du sujet. On tient un journal de bord, on suit de près la construction du village. Une espèce de Floralix-mania s'empare même des rédactions. Dans la prose des chroniqueurs, le suffixe en « ix » termine bon nombre d'expressions (« c'est fantastix ! »), et de nouvelles rubriques, telles que « Les Tablettes de Floralix » ou « Gaulle matin » naissent. Du côté de l'audiovisuel, une antenne, Radio-Floralix, s'installe sur les lieux et est animée par des célèbres speakerines de France Inter. L'O.R.T.F, elle, annonce sa volonté de tourner sur le parc des émissions enfantines.

La potion agit. L'inauguration est amplement médiatisée. Paris Match consacre un numéro spécial aux Floralies et son parc gaulois et Philippe Bouvard, une caustique chronique dans les pages du Figaro. Même le Canard Enchaîné rebondit sur l'événement, ne manquant pas de commenter la photo du ministre Edgar Faure, qui se couvre la tête, le jour de l'inauguration, d'une coiffe gauloise : « pour une fois que c'est un ministre qui casque ! », s'amuse le journal.
Manne commerciale
Pendant une demi-année, le temps des Floralies, Floralix va animer Orléans-La Source de ses réjouissances gauloises. En journée, le village résonne des spectacles de rue donnés sur la place : bateleurs, briseurs de chaînes et cracheurs de feu attirent la foule.

À la nuit tombée, une discothèque et plusieurs tavernes accueillent des célébrités : Michel Polnareff et Pierre Perret font chanter Orléans, et la discothèque de Floralium, au camp romain, ouvre ses portes aux oiseaux de nuit.

Il faudra pourtant attendre l'ouverture du Parc Astérix actuel pour trouver manèges et montagnes russes dans le petit monde d'Astérix. Floralix est encore fortement imprégné de la tradition des foires-expositions qu'on affectionne dans les années 1960 : l'intérieur des maisons gauloises et des tentes romaines sont en grande majorité… des stands de vente, occupés par des commerçants venus vanter leurs produits.



Dos d'une carte



Dans l'ordre les N° 1 / 4 / 5 / 7 / 8 / 10 / 12 / 13 / 14 / 15 / 16 / 17 / 18 / 19

                     
avatar
dédé59
Admin

Messages : 967
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/09/2012
Age : 57
Localisation : Lille

http://asterixdede59.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum